Catégories
Jeux Vidéo

Ubisoft réformera son département éditorial à la suite d'allégations • Eurogamer.net

Guillemot annonce "un changement nécessaire".

Le patron d'Ubisoft, Yves Guillemot, a détaillé un ensemble de changements dans ses processus internes et son haut comité de rédaction, à la suite de nombreuses allégations de harcèlement sexuel et d'agression à l'encontre d'employés de l'entreprise au cours des dernières semaines.

Le principal groupe de rédaction de la société, dont la composition a déjà suscité la controverse pour son manque de voix diverses et sa capacité à gérer les problèmes avec lesquels ses jeux flirtent, a déjà vu les membres supérieurs Maxime Béland et Tommy Francois suspendus tandis qu'Ubisoft enquêtait davantage sur les allégations portées contre eux.

"Les situations que certains d'entre vous ont vécues ou vues ne sont absolument pas acceptables", a déclaré Guillemot dans une note interne intitulée Change Starts Today. "Personne ne devrait jamais se sentir harcelé ou manquer de respect au travail, et les types de comportements inappropriés que nous avons récemment appris ne peuvent pas et ne seront pas tolérés. Pour ceux d'entre vous qui ont parlé ou soutenu des collègues, je veux être clair: vous sont entendus, et vous contribuez au changement nécessaire au sein de l'entreprise.

«Nous avons un travail important à faire pour améliorer nos modes de fonctionnement et de collaboration, et je suis personnellement déterminé à nous assurer d'apporter ces changements fondamentaux. Ils doivent être profonds et nous devons les mettre en œuvre rapidement à tous les niveaux de l'organisation. .

"Plus précisément, j'ai décidé de revoir la composition de la rédaction, de transformer nos processus de ressources humaines et d'améliorer la responsabilisation de tous les managers sur ces sujets."

Guillemot a nommé un nouveau chef de la culture d'entreprise "habilité à examiner tous les aspects de la culture de notre entreprise et à proposer des changements globaux". Des séances d'écoute formelles des employés débuteront la semaine prochaine, modérées par des animateurs externes. Un cabinet de conseil externe auditera également les procédures et politiques de l'entreprise, et un autre poste sera créé – Responsable de la diversité et de l'inclusion – pour améliorer la diversité à travers l'organisation.

Quant aux salariés actuellement suspendus, a conclu Guillemot, les enquêtes sur leur comportement se poursuivent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *